[Cuisine japonaise]Évasion japonisante des papilles

Petite intermède avant la suite de mes aventures au Japon (Épisode 1 : Bienvenue au Japon) pour parler cuisine. Moi, qui suis une vraie gourmande, je ne pouvais pas ne pas faire un article sur cette thématique 😉

Une des particularités de la cuisine japonaise c’est qu’il n’y a pas d’ordre. Chez nous, tout est codifié : entrée, plat, dessert et café. Au Japon, on a un plateau avec différents mets et on mange dans l’ordre que l’on veut. Pour nous occidentaux, c’était un peu difficile à appréhender surtout que l’on ne connaissait pas les plats mais ce fut la découverte il y a eu des tops oishii!!! (c’est bon!!!) et des flops mais ça restera que des beaux souvenirs gustatifs ou non 😉

Les pratiques alimentaires sont rythmées par trois repas quotidiens, un petit déjeuner (soit occidental, soit japonais), un repas à midi souvent rapide et consommé sous forme de bento et, enfin, un repas du soir plus traditionnel. Le riz est prédominant. Les repas japonais traditionnels sont servis avec du riz et une soupe au miso.

Partons à la découverte de la cuisine japonaise!!!

Le petit-déjeuner traditionnel japonais

On va commencer par le petit déjeuner traditionnel japonais qui est constitué de riz blanc, d’un bol de soupe miso, des tsukemono (légumes préparés en les faisant macérer dans du vinaigre, de la saumure ou des épices), du nori. Il y a aussi du poisson grillé, du thé vert ou du natto (plat à base de haricots de soja fermentés) – liste non exhaustive

Image illustrative de l'article Nattō

Le natto

J’ai eu beaucoup de mal avec ce petit déjeuner typique. Les hôtels proposent des petits déjeuners traditionnels et occidentaux mais dans les shukubo ils proposent uniquement des petits déjeuners traditionnels et végétariens. 

 Les Sushis

Qui dit cuisine japonaise, on pense immédiatement aux sushis. C’est le met incontournable et très connu de la cuisine japonaise. Cependant, au Japon, sa consommation est occasionnelle. Le sushi est composé d’une boule de riz vinaigré appelé sumeshi combiné avec une tranche de poisson cru ou des fruits de mer appelé neta avec une pointe de wasabi entre les deux.

Pour manger du sushi au Japon, il faut aller dans un restaurant spécialisé en sushi où l’on ne peut déguster que des sushis.

Petite anecdote : monsieur n’aime pas les sushis et dans notre circuit il était programmé un déjeuner dans un restaurant de sushi. Et comme je vous l’ai expliqué au-dessus les restaurants sont spécialisés donc ça sera sushis pour lui. On a prévenu la guide en avance  et les cuisiniers du restaurant ont eu la gentillesse de lui cuire ses tranches de poisson et de plus de peur qu’ils n’aient pas assez mangé lui ont aussi offert un tamagoyaki une omelette japonaise. Et moi qui adore les sushis je me suis régalée 🙂

20160624_131849.jpg

 Les kushitatsu

Ce sont des brochettes panées et frits. Le kushikatsu peut-être composé de fruits de mer, de poulet, de bœuf, de porc, d’œufs ou de légumes. Sa panure est croustillante. C’est une des spécialités de la ville d’Osaka. Je vous ai en parlé dans l’article Bienvenue au Japon.

20160618_130538-1.jpg

Les tempuras

Aujourd’hui plat typiquement japonais, le tempura doit son origine aux Portugais qui débarquèrent sur les côtes nippones au XVIe Siècle. Ceux-ci avaient pour habitude de cuire des poissons et fruits de mer dans une pâte à beignet durant le jeûne des Quatre-Temps (tradition religieuse). Les Japonais s’inspirèrent de cette méthode de cuisson pour créer le tempura. Une des origines possible du mot « tempura » est le mot « tempora » qui désigne le jour où les missionnaires ont mangé du poisson (Source : http://www.ici-japon.com/culture-japonaise/le-tempura).

Le tempura est un assortiment de légumes, fruits de mer, poissons et autres, cuits en friture. C’est une friture très légère qui permet à l’ingrédient de base de conserver toute sa saveur.

20160619_120828.jpg

Les ramen

Les ramen sont des mets japonais constitués de nouilles dans un bouillon à base de poisson ou de viande et souvent assaisonnés au miso ou à la sauce soja, plat importé de Chine au début du XXème siècle. Les ramen sont servis dans un grand bol de bouillon et peuvent être accompagnés, selon la recette, de légumes, de viande (souvent du porc).

J’IMG_2764avais déjà goûté en France des ramens instantanés et cela n’avait pas été concluant. C’était une des choses que je voulais vraiment tester au Japon manger un vrai ramen !!!

Durant notre circuit, on avait du temps libre à Kyoto : il est 20h et on est à la recherche d’un restaurant de ramen dans les rues de Kyoto. Après quelques minutes de recherches, on a trouvé un petit resto style fast food. On pouvait choisir la taille de notre bol de ramen. J’ai pris un small. Ce ramen était délicieux et à moins de 1000 yens Manger sain, pas cher et goûteux!!! 🙂

La fondue japonaise

Il y a différents types de fondus. Sur cette photo, c’est une fondue réalisée avec du beurre fondu. On y met de la viande, des légumes et du tofu.

20160621_123506.jpg
On a aussi mangé du shabu-shabu qui est un autre type de fondue à la viande.  A la différence de nos fondus bourguignonnes, on fait cuire la viande pas dans de l’huile bouillante mais de l’eau bouillante.C’est beaucoup  plus sain.
Le shabu-shabu traditionnel utilise seulement de fines tranches de bœuf, mais le porc est parfois aussi utilisé, notamment dans le sud de Kyushu. La viande est accompagnée de tofu et de légumes comme le chou chinois et les champignons shiitake coupés finement.

Le Yakiniku ou barbecue coréen à la japonaise

Yakiniku (traduction « viande grillée ») est une méthode japonaise de cuisson des viandes et des légumes au charbon de bois, au gaz ou sur une plaque chauffante. L’ingrédient principal est du bœuf mariné, du poulet et des abats (sur la photo, en haut, ce sont ds tranches fines de langue de bœuf). Le yakiniku se sert également accompagné de légumes comme des piments, des carottes, des champignons, des oignons.

20160623_194659.jpg

La soupe Miso

Le miso est de la pâte de soja fermeté permettant de faire de la soupe. La soupe miso est un élément primordial dans un repas japonais au même titre que le riz. Elle accompagne tous les repas dès le petit déjeuner.

Le bento

Ce n’est pas vraiment un plat mais est quelque chose d’incontournable quand on parle de la cuisine japonaise. Le bento désigne le repas rapide ou casse-croûte contenu dans un coffret pris hors de la maison. C’est le repas qui est préparé à la maison tous les matins pour être consommé à l’école ou sur le lieu de travail .

Les aliments que l’on y trouve sont variés : environ 40 % de riz, 30 % de protéines, 20 % de légumes frais et 10 % de légumes macérés ou de fruits. C’est là que réside l’équilibre diététique du bento, qui correspond aussi à une harmonie de saveurs, suscitant le contraste des goûts sans brutalité. Le bento exige que tout soit coupé pour être mangé facilement avec les doigts ou des baguettes.

Durant notre trajet en train entre Osaka et Hakone, on a mangé un très bon bento. On voit bien le travail de découpe et aussi la diversité des mets que l’on retrouve dans ce plat.

Et pour finir, quelques photos :

 

Publicités

5 réflexions sur “[Cuisine japonaise]Évasion japonisante des papilles

  1. Pingback: Tokyo |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s